Vous êtes ici : Accueil > Archives > 2012-2013 > La technologie cycle 1 > La classe de Grande Section de Boufféré
Publié : 10 février 2013

La classe de Grande Section de Boufféré

1) La maîtresse a demandé « Qu’est-ce que l’ombre ? »

L : Quand on marche et qu’il y a du soleil, ça fait pareil que nous et c’est noir.

E : Quand il y a un arbre, ça fait son reflet par terre.

C : Quand il y a une voiture, ça fait aussi son reflet par terre .

M : Quand il y a du soleil en haut, on voit son ombre par terre.

En conclusion, on s’est dit que pour avoir de l’ombre, il faut de la lumière (du soleil quand on est dehors).

2) Un matin d’octobre où il faisait beau, on est sorti observer les ombres sur la cour. On a dessiné les silhouettes de Théo sur le mur et de Lucien sur le sol. Un nuage est passé et on ne voyait plus les ombres ! A midi et à 16h, les ombres n’étaient plus à la même place...

3) Alors comment faire de l’ombre les jours de mauvais temps ? "Il faut des lampes." Et où peut-on s’intaller ? "Dans le dortoir des Petits."

4) Après avoir joué plusieurs fois avec nos ombres, on a inventé des silhouettes d’animaux.

On a décalqué nos photos puis inventé la suite de nos animaux.

5) On a aussi pris des photos de nos profils et ajouté des petits objets de la classe qu’on a éclairé, comme Kumi Yamashita !

6) Dans la classe, on avait des lampes de poche qu’on pouvait utiliser à notre guise.

La maîtresse avait fabriqué des "boîtes à ombres" : on éclairait par certains trous et on regardait par d’autres...

7) Chaque enfant a choisi un objet dans la classe et a dessiné son ombre.

8) Alors quand la maîtresse nous a demandé "Comment faire pour obtenir différentes ombres de son corps, d’un objet ?", on avait plein de réponses...

- L’ombre grossit quand on rapproche la lumière (de l’objet ou de son corps). Ou en reculant la lumière, l’ombre devient plus petite.

- Si on met 2 lumières, on obtient 2 ombres ; 3 lumières, 3 ombres, etc.

- Quand on bouge son corps, son ombre bouge aussi : c’est pour ça qu’on peut parfois ressembler à des animaux !

Pour l’objet, on n’a qu’à le changer de sens...

- On peut aussi changer l’orientation de la lumière (on la met en haut, sur un côté, sur l’autre côté).

- Comme on n’a pas de pavés près de l’école, on n’a pas pu vérifier si nos ombres seraient "carrées" comme dans le livre "Il ne faut pas faire pipi sur son ombre".

Mais la maîtresse nous a montré qu’une ombre "rectangle" pouvait devenir "montagne" si on la projette sur une feuille pliée.

Donc on suppose qu’une ombre peut être différente selon le support sur laquelle on la projette...